L’Humain Génétiquement Modifié pour demain?

C’est à une rumeur qui court depuis quelques temps sur internet que Monsanto a été contraint de répondre par un communiqué de presse publié en son siège de St Louis, Missouri.
La firme travaillerait au développement d’un prototype de ce qu’elle appelle un HGM, pour Humain Génétiquement modifié, qui serait conçu pour être génétiquement résistant aux pesticides et en particulier aux différentes versions de son glyphosate, herbicide le plus utilisé dans le monde.

La décision aurait été prise suite à la publication de l’étude du Professeur français Gilles-Éric Séralini qui a démontré les effets cancérigènes même à très faible dose du RoundUp, nom commercial du Glyphosate.

Le constat de Monsanto a dès lors été clair, si l’on ne peut éviter la présence de résidus de pesticides dans l’alimentation alors autant faire en sorte de rendre les humains résistants à ces pesticides par leur modification génétique.
Cette annonce a provoqué une levée de boucliers de tous bords et fait polémique, notamment au sein de la communauté Bio, adversaire traditionnel de la firme.

“On atteint vraiment le grand, grand n’importe quoi, selon P. Lartigues, secrétaire de la Confédération Paysanne. Plutôt que d’admettre les limites de l’agro-chimie face à la nature et tenter de travailler avec elle plutôt que contre elle. On va encore plus loin dans son altération en voulant modifier la nature même de l’être humain. Ces gens me feraient rire s’ils ne me faisaient pas peur! Je reste persuadé que l’absurdité de cette annonce porte en elle sa propre disparition, mais par les temps qui courent je n’en suis pas sûr… »

Ray Kurzweil, chantre du transhumanisme et directeur de l’ingénierie chez Google, se félicite de l’annonce de Monsanto qu’il voit comme une avancée majeure dans le débat sur l’humain augmenté du modèle transhumaniste.

“C’est une approche pragmatique et courageuse que celle adoptée par Monsanto, Nous n’avons pas développé le système de production agricole le plus abouti de l’histoire de l’humanité pour l’abandonner à la dernière minute. Il n’y pas d’alternatives viables à l’agro-chimie que je sache et si nous pouvons faire en sorte de gommer ses quelques effets secondaires négatifs via une adaptation de l’humain, par ailleurs inéluctable, alors autant commencer de suite! Je serai le premier dans la salle d’attente de la clinique lors de la naissance du petit muté!”

Un enthousiasme que l’on aimerait partager mais qui n’est pas sans soulever un certain nombre de questions éthiques qui ne manqueront pas d’émerger on l’imagine!

Partager cet article

À propos de l'auteur: JP Mariel

Hipster mondialiste et localiste, JP Mariel se passionne pour les actualités d'un monde qui part en vrille systémique, où tout devient possible ce qui découle fort logiquement sur du "Grand Grand N'importe Quoi "(GGNQ). JPM s'en désole et s'en amuse, et partage avec vous sa vision d'une information parallèle en mode quantique, à la fois vraie et fausse, tout dépend du point de vue de l'observateur. À vous de décider!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.