Antifa, un métier d’avenir!

Le Ministère de l’Intérieur recrute et le fait savoir :

Vous aimez l’action? Vous haïssez les troupes réactionnaires qui piétinent les valeurs progressistes du néo-socialisme. Le Ministère de l’Intérieur vous veut! 

Profil idéal : agé de 15 à 35 ans, vous êtes disponible, sportif, de préférence adepte des sports de combat (Krav Maga un plus) et avez une culture politique suffisante (mais pas trop). Venez servir votre pays en agissant concrètement contre les forces réactionnaires et obscurantistes qui se propagent sur la toile et dans les rues. Rejoignez-nous dans la lutte contre les Dieudonné, Soral, Belghoul et autres propagateurs de haine et de mensonges qui ont pris le pays dans un tourment remettant en cause le travail de démocratisation des esprits entrepris depuis Mai 68. 
Le ministère vous propose une rémunération “à l’action » pour un travail à temps partiel, en exerçant une fonction aussi valorisante qu’excitante. Sécurité de l’emploi assurée. La parfaite coordination avec les services de l’ordre vous assurera une bonne formation ainsi qu’un soutien logistique et médiatique sans faille. 

À l’occasion de cette annonce passée discrètement dans les colonnes du Monde, de l’Express, du Nouvel Obs et de l’Humanité, nous avons contacté le responsable des services de sécurité du NPA, coordinateur discret des Antifas, dont nous tairons le nom pour des raisons évidentes de sécurité, afin de savoir ce qui justifiait cet étalage médiatique d’un système traditionnellement discret.

“C’est vrai qu’on y est peut-être allé un peu fort, mais la situation devient de plus en plus critique… Alors qu’historiquement nous avions toujours recruté sans problèmes des jeunes via la LCR puis le NPA. On fait face depuis quelques mois à des défections et une chute dramatique des inscriptions au parti qui, en plus, s’est ramassé aux dernières élections donc, coté pepettes, ça va commencer à être dur. Le travail de sape effectué par Dieudonné, en conjonction avec la désinformation à grande échelle de sites malveillants tels Égalité & Réconciliation, le Libre Penseur et j’en passe, ont suscité des doutes parmi nos troupes, même au sein du noyau dur qui nous suivait depuis plusieurs années. Même les mecs qui voulaient surtout se bastonner et casser en toute tranquillité se sont fait polluer le cerveau par la rhétorique Soralienne et ont commencé à réfléchir par eux-mêmes. Alors à un moment on a dit stop, d’ou cette campagne de presse qui devrait être doublée d’une campagne marketing calquée sur celle de l’armée pour être un peu plus sexy. On verra ce que ça donne mais perso j’ai des doutes…”

Pour en savoir plus nous avons interrogé, Alexandre M., ancien Antifa Rennais, qui ne se reconnait plus dans les idéaux progressistes. 

“ C’est vrai que je commençais à avoir des doutes depuis quelques temps. Mais après les évènements de Nantes, ou j’ai trouvé qu’on était allé trop loin, j’ai commencé à discuter avec les gens d’en face autour d’un verre et j’avoue avoir été touché par leurs arguments. Quelques temps après, je suis allé voir de quoi il retournait, à la source sur le site d’E&R alors qu’on nous l’avait fortement interdit. Je suis tombé sur des vidéos de ce Soral qu’on m’avait présenté comme l’archétype du facho à abattre, et j’ai fini les vidéos avec un certain malaise. Je me suis ouvert à mes frères de Rennes et là, déjà, on a commencé à me regarder d’un autre oeil… “On t’avait dit de pas y aller bordel » s’est même emporté notre leader. J’ai surfé sur les autres sites et au final, j’ai trouvé des discours structurés et argumentés qui me convainquaient chaque fois un peu plus de l’idée que, pendant toutes ces années, aveuglé par des belles idées mais sans réelle proposition politique derrière, j’avais peut-être été l’idiot utile d’un pouvoir qui nous utilisait pour limiter la liberté de parole et surtout la liberté de penser autrement!

En ces temps de crise, les jeunes se laisseront-ils séduire par cette offre alléchante du gouvernement, mêlant sport et idéologie, les rapports de forces des prochaines manifestations le diront.

Partager cet article

À propos de l'auteur: JP Mariel

Hipster mondialiste et localiste, JP Mariel se passionne pour les actualités d'un monde qui part en vrille systémique, où tout devient possible ce qui découle fort logiquement sur du "Grand Grand N'importe Quoi "(GGNQ). JPM s'en désole et s'en amuse, et partage avec vous sa vision d'une information parallèle en mode quantique, à la fois vraie et fausse, tout dépend du point de vue de l'observateur. À vous de décider!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.